Edito Crossject News - Juin 2020

Image de l'article
Logo Newsletter Crossject
Date de parution
Contenu de l'article

Patrick AlexandreNous sortons tous d’une période contrainte de deux mois et le cours de nos activités habituelles a repris progressivement. 
Un mot d’abord pour tous ceux qui ont souffert de cette période, à bien des égards inédite, dans leur chair 
et dans leurs projets
. Au nom des équipes Crossject, je vous assure de notre solidarité. 

Du côté de Crossject précisément, l’obligation de confinement a eu trois conséquences :

  • L’interruption de notre production, bien sûr, dont nous travaillons à rattraper
    le décalage
  • L’obligation d’inventer une organisation adaptée, qui restera pour partie au moins la règle dans les mois qui viennent
  • La démonstration de la robustesse de notre écosystème, vrai motif de satisfaction à l’issue de la crise aiguë que nous venons de traverser.

Cette robustesse est évidemment à porter au crédit des collaborateurs de Crossject. Ceux qui ont pu poursuivre leur mission en télétravail l’on fait. Inventant au passage de nouvelles façons de travailler ensemble. Ceux qui ont dû s’arrêter ont conservé le lien avec l’entreprise pour être en mesure de redémarrer au plus vite. D’autres enfin ont maintenu notre supply chain dans sa capacité opérationnelle. Grâce à eux tous, l’appareil de production de Crossject a pu être relancé, au prix de quelques aménagements, depuis mi-mai.   

Mais la robustesse de notre écosystème s’appuie également sur notre choix stratégique initial de nous limiter (autant que faire se peut) à un rayon de deux heures de distance pour sélectionner nos partenaires. Cette précaution est nécessaire pour une entreprise innovante, dont les équipes doivent pouvoir effectuer dans la journée un aller/retour pour résoudre un dysfonctionnement ou dissiper une incompréhension. 
En phase de redémarrage comme aujourd’hui, cette organisation s’avère déterminante car ainsi rien n’est bloqué ni même remis en cause dans l’architecture de notre supply chain.

La production de lots cliniques a été stoppée pendant le confinement mais les activités de Recherche et Développement et le business development ont été maintenues. Les contacts pris ont bien-sûr été poursuivis. Et les événements de type rendez-vous d’affaires, impossibles à tenir en réel, se sont transformés en échanges de personne à personne en visioconférence.

Nous avons également réussi à préserver notre programme de rencontres avec nos investisseurs individuels. C’est ainsi par exemple qu’une visite prévue de longue date a pu se dérouler en visioconférence pour un groupe d’actionnaires désireux d’en savoir plus sur Crossject. 

Le calendrier des embauches, essentiel à notre développement, a été appliqué dans son intégralité. Nous nous sommes adaptés et avons appris à accueillir de nouveaux collaborateurs dans un contexte très particulier. Par exemple, notre nouvelle responsable finance nous a rejoint le 1er avril dernier !

Enfin, et c’est une excellente nouvelle pour l’avenir, Crossject ne s’est pas contenté de préserver et d’attendre. Nous avons aussi décidé d’intensifier notre action aux États-Unis en créant une filiale sur le sol américain. Le recrutement d’une personne ressource pour appuyer sur place la dynamique des affaires est en cours.

Je vous remercie tous de votre engagement et de votre confiance autour de notre projet. Sauver des vies est plus que jamais d’actualité 

 

Patrick Alexandre, Président du Directoire et Directeur général de Crossject